C'est la faute à Barbie

A 50 ans, la Barbie de Mattel, premier fabricant de jouets au monde, n'a pas pris une ride !

Qui se cache derrière Barbie ?

Créé par Ruth Handler en 1959, la poupée voit le jour à New York où elle rencontre un succès immédiat ! A ses débuts, Barbie ne se déclinait qu'en un seul exemplaire : blonde platine en maillot de bain zébré noir et blanc. Mais en 1971, Barbie s'affirme. Mannequin, docteur, cavalière, pilote... La poupée au bronzage californien et la ligne de rêve se diversifie et devient le jouet préféré des fillettes ! La fameuse poupée Barbie a connu bien des critiques. !

Barbie, sujet à polémiques ?

Des chercheurs américains ont découvert en 1995 une nouvelle maladie: "le syndrome de Barbie".

On accuse alors Barbie de rendre les filles anorexiques, de déformer leur image du corps et de la réalité. Une étude récente vient encore confirmer cette idée, démontrant que ce jouet inciterait les filles à la maigreur dès 6 ans.

C'est ainsi qu'en 2001, Mattel décide d'arrondir les angles et élargit les hanches de sa poupée.

Quelle petite fille n'a pas joué avec une Barbie ?

Aujourd'hui, il s'en vend deux par seconde dans le monde ! Et là où certains ne voient qu'un jouet innocent, des pédopsychiatres y voient au contraire un objet à l'influence critiquable...

Des scientifiques reprochent à Barbie ses mensurations qui sont non seulement inatteignables mais également dangereuses pour la santé. Selon plusieurs études anthropomorphiques, il est apparu que moins d'une femme sur 100 000 s'approche des mensurations générales de Barbie. Mais si on regarde son tour de taille, par rapport à sa hauteur, il est 39% plus faible que celui d'une anorexique !

Cependant, les jouets qui ont des proportions inhumaines sont nombreux. Alors pourquoi prendre Barbie pour cible ?

Pour les pédopsychiatres, le fait de jouer à la poupée est l'un des processus par lequel les enfants apprennent à se socialiser, à intégrer des codes et des valeurs de leur environnement.

Comment expliquer alors que les poupées minces ont un effet négatif sur l'image du corps vers 6 ans puis que la relation s'inverse pour que les filles de huit ans connaissent un impact négatif avec les poupées plus girondes ? La réponse des scientifiques semble montrer une certaine partialité : ceux-ci pensent que la Barbie a une influence négative très important sur les filles de 6 ans, qui construisent leur image du corps, et qu'à partir de 7 ans cette "empreinte" est acquise. Les Barbie n'ont donc plus d'influence par la suite car elles sont la norme, et ce sont les poupées différentes qui vont être rejetées...

Cependant, certains spécialistes soulignent le rôle positif de la Barbie dans le développement des petites filles : après la période où elles vont jouer à la maman avec leur poupée, ce type de poupée mannequin, grâce à ses accessoires va permettre de jouer au monde des adultes. Puis l'abandon de la Barbie va marquer l'entrer dans l'adolescence.

13 votes. Moyenne 3.38 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site