L'effet yoyo

Le corps humain est une usine intelligente qui a la particularité de stocker des réserves sans que vous puissiez intervenir sur cette décision.

De même, lorsqu'il décide de piocher dans ses réserves, vous ne pouvez pas intervenir de par votre seule volonté.
Votre corps fonctionne comme une balance:

  • Si vous mangez "trop" ou en abondance et ne sollicitez pas suffisamment votre masse musculaire, il y aura obligatoirement stockage. C'est la prise de poids assurée.
  • A l'inverse, si votre dépense musculaire est supérieure à la capacité de stockage, il y aura déstockage des réserves et perte de poids voire affaiblissement de votre corps ou dépérissement dans les cas les plus graves.

C'est ainsi que si notre corps subit un déficit calorique, après quelques jours, il s'adapte et limite ses dépenses, notamment en stoppant d'entretenir la masse musculaire.

Après une à deux semaines de progrès rapides, la perte de poids connaîtra un coup d'arrêt brutal et définitif. Finalement, ce qui devait se traduire par une fonte des graisses se transforme en un ralentissement du métabolisme provoquant : fatigue et énervement et pire encore par une accumulation des tissus graisseux. Un métabolisme très bas vous dirigera vers la reprise de kilos supplémentaires. Non seulement vous regagnerez ceux que vous avez perdus, mais vous en amasserez quelques-uns de plus. Voici le cas classique du « yoyo ».

Mais qu'est-ce que l'effet yoyo ?

L'effet yoyo correspond à la parade que l'organisme, plus malin qu'on ne le pense, met en place pour résister aux privations -souvent importantes et brutales- qu'on lui fait subir lors d'un régime. Lorsqu'on diminue sa ration calorique, il réagit de deux façons conjointes :
ll se met au repos. C'est-à-dire qu'il dépense moins d'énergie, même sans rien faire. En clair, il s'économise.
Il stocke davantage. Un peu comme quand on n'a plus d'argent : le moindre centime « en plus » est placé dans une tirelire en prévision de nouvelles périodes difficiles.

En conséquences...

Quand le régime se termine et que les kilos perdus sont ceux escomptés, l'organisme a changé. Il est devenu méfiant, à l'affût de tout ce qu'on peut lui donner. En reprenant les bonnes vieilles habitudes, on regrossit donc rapidement, et en général avec un bon supplément, le corps stockant en prévision du prochain régime.

A force de privations répétées, tout ce qu'on donne à son organisme lui profite davantage. Au fur et à mesure des régimes, il est de plus en plus résistant. Et c'est comme ça que les kilos s'accumulent, alors qu'on a l'impression d'avoir été au régime toute sa vie !

 

5 votes. Moyenne 2.20 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site