Les conduites boulimiques

De nos jours, la minceur est associée à la beauté, la réussite et le contrôle de soi. Mincir apporte l'illusion d'une maîtrise de soi, de puissance. Pour la personne boulimique, mincir serait la solution à tous ses problèmes. Mincir devient une obsession.

Il est évident que notre société valorise la minceur, c'est pourquoi la peur d'être grosse et l'image négative de son propre corps expriment une importante auto-dévalorisation, et des sentiments d'incompétence. Des faux jugements entrainent les conduites boulimiques: la minceur, l'apparence physique deviennent les seuls critères de la valeur personnelle. Mais ces idées ne se restreignent pas qu'à la nourriture et au corps, elles s'étendent à l'ensemble de la conception de soi et des relations sociales. Le mode de pense devient tyrannique. Le boulimique s'impose des règles inflexibles, de nombreuses obligations. Se mettent en place des stratégies, un fonctionnement sur le mode du " tout ou rien ", sans nuance, sans compromis ou indulgence.

On observe des comportements alimentaires spécifiques : les aliments sont étudiés, classés (bon ou mauvais), le sujet se fait une liste de règles de conduite alimentaire... La moindre entorse à ces règles entraîne le sujet à conclure à l'échec total. La personne boulimique se fixe des buts insensés, inatteignables. L'impossibilité à y satisfaire entraîne des sentiments d'impuissance et d'incapacité. La conséquence en est souvent l'échec, qui est pour le coup insurmontable.

La personne boulimique ruine elle-même ses efforts. Elle obtient alors la confirmation de son peu de valeur. Ce qui à long terme entraîne des attitudes d'isolement, et l'aggravation des troubles de l'estime de soi. Le dégoût du corps est permanent. La personne boulimique est toujours insatisfaite de son corps, de son apparence, quelle que soit par ailleurs la réalité de ce corps, perçue par autrui. Le sentiment d'auto dévalorisation est très présent.

Les crises boulimiques peuvent causer un sentiment angoissant de perte de contrôle. Les vomissements, qui permettent de maigrir tout en mangeant, sont renforcés  par la suppression de la peur de grossir, et par l'illusion d'une maîtrise de soi retrouvée. Le sentiment de honte qui accompagne ces prises alimentaires pousse le malade au secret. La personne boulimique peut très bien garder longtemps son problème pour elle, sans que son entourage familial ou amical en prenne conscience : la culpabilité enferme la personne dans son secret.

2 votes. Moyenne 2.50 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site